LE FORUM EST OFFICIELLEMENT FERMÉ. MERCI AUX MEMBRES ♥ (il reste cependant ouvert aux anciens pour qu'ils terminent leur RP et récupèrent leurs écrits).
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 J'ai pas de bon titre qui me viens a l'esprit [Elliot C. Cooper]

Aller en bas 
AuteurMessage
Royane Colman
Etudiante
Etudiante
avatar

Mes messages : 159
Comment te sens-tu ? : Bonne

MessageSujet: J'ai pas de bon titre qui me viens a l'esprit [Elliot C. Cooper]   Dim 22 Nov - 15:19

「 J'ai pas de bon titre qui me viens a l'esprit」

Elliot & Royane


Ça faisait longtemps, longtemps que je n'avais pas éprouver ce besoin de peindre. Un besoin viscérale qui vous retourne, vous obsède. Un besoin de poser sur la toile toute les questions qui tournent et retournent dans mon esprit sans arrêt depuis notre petit arrêt au placard.

Lorsque j'étais rentrer chez moi mon appartement m'avais parus étrangement inconnu. J'étais aller m'asseoir sur mon lit et j'avais regarder pendant un moment le miroir avec l'écriture illisible d'Elli dessus. Je me souviens avoir sourit. Je me souviens aussi avoir perdu rapidement se sourire après ça. Je m'étais demander ce que nous avions fait … Je m'étais demander comment nous en étions arriver la et surtout je m'étais demander ce qu'allais devenir cette situation.

Le sommeil avais mis longtemps a venir cette nuit la, pour ne pas dire qu'il n'était pas venu du tout. A chaque fois que je fermais les yeux je revoyais les yeux de mon ami, ses lèvres et son sourire. J'avais tourner pendant des heures en rond jusqu'à ce que finalement le soleil ai pointer le bout de son nez. J'avais pris le temps de le regarder depuis la fenêtre de mon salon, une tasse de café a la main, une cigarette dans l'autre et l'air frais de la rosé du matin me mordant la peau. Oui, j'avais passer un bon moment a regarder cet astre illuminé les rues lentement. Je me souviens, j'avais encore le goût de ses lèvres sur les miennes … Suffisant pour illuminer mes penser pour l'espace d'un instant. Nous avions dépasser tout ce que nous nous étions toujours interdit. Les choses allaient indéniablement changer mais, étrangement, je n'avais aucun regret. Si ce baiser devait être le seul alors il resterais graver dans ma mémoire parce qu'il était tout ce que j'avais toujours désiré.

Mais aujourd'hui est un autre jour et aujourd'hui j'ai besoin de faire sortir toute les questions qui tournent dans ma tête. Je m'en vais donc enfiler un t-shirt qui avais réussi a échapper a la visite d'Elliot grâce a sa localisation dans le panier a linge sale. Je me glisse en suite dans un short qui avais du passer deux fois a la machine a laver afin de retirer cette foutue chantilly des poches. Je finis par attacher mes cheveux en une queue de cheval tombante sur ma nuque. J'attrape en suite mes pinceaux et mes tubes de peintures pour les poser au sol, non loin d'une tasse de café chaude et d'un cendrier a moitié pleins.

Je regarde un moment la toile vide puis viens déposer un premier point de couleur dans un coin, l’étalant avec un pinceaux lentement. Je ne me souviens plus combien de fois ou j'ai appliquer de la peinture ainsi sur un tableau mais je me souviens comme si c'était hier qui m'avais permis de découvrir mon amour pour cet art. Elliot m'avais offert mon premier vrai assortiment de la parfaite petite artiste pour l'un de mes anniversaire. Je me souviens encore du sourire sur ses lèvres lorsqu'il avais vu le mien s'épanouir.

Les couleurs fusent et les heures passent. Sans que je ne m'en sois rendue compte la nuit est tomber et je suis couverte de peinture. Mes mains, mes vêtements et même mon visage. Comme si la teinture qu'Elliot m'avais imposer et dont il me restais encore un légère teinte ne suffisait pas ! Je pousse un long soupire tout en me redressant pour pouvoir observer la toile de plus haut.

C'est avec un timing tout a fait impressionnant que des coups retentissent a la porte. Je retire la cigarette, que je venais de prendre, d'entre mes lèvres pour me diriger en suite vers la porte. Je pense dors et déjà avoir une idée de qui il s'agit. Sans grande surprise j'ouvre la porte et trouve Elliot derrière celle ci. Je le regarde un instant, ne sachant pas comment réagir. L'espace d'une seconde je reste bloqué devant lui. Bien sur je suis heureuse de le voir, comme je l'ai toujours été mais il y a cette imagine de notre baiser qui me reviens en tête comme une grande gifle ou alors ce genre de moment quand vous êtes concentrer sur quelque chose et que cette image s'impose a votre esprit sans que vous n'aillez rien demander. Il m'offre un grand sourire qui en dis long sur ce qu'il pense de mon état et je lui répond tout a fait instinctivement. Je ne peux pas risquer de le mettre mal a l'aise ou autre chose, je ne peux pas risquer de mettre une distance entre nous et je m'applique donc a ranger le souvenir de cette soirée dans un coin de ma tête me réservant l'exclusivité de le ressortir de temps a autres. Je me décale légèrement sur le coter pour lui laisser la place pour qu'il puisse entrer et lui lance a la volé un superbe

Tais toi ! Je ne veux pas entendre un mot sur ma tenue ou la couleur de mon visage !


Je retourne en suite dans le salon pour ranger un peu mon bordel afin de laisser un minimum d'espace circulatoire. J'appuie la toile contre un mur puis la regarde a nouveau pendant un instant avant de me tourner vers le jeune homme qui connaissait aussi bien ma maison que je ne connaissait la sienne. Je m'approche de lui et prend le dvd qu'il avais en main pour regarder la pochette

Je te préviens si tu essaie encore de me faire regarde The Grudge en le cachant dans une autre boite je viendrais t'étouffer dans ton sommeil !

Je m'en souviens encore de cette soirée ou j'avais accepter de regarder ce film quand nous avions 13 ans … J'avais mis 2 mois a dormir sans me réveiller pendant la nuit parce que j'étais convaincu que quelque chose était sous ma couverture. Je lui fait un clin d’œil puis m'en vais dans ma chambre pour prendre des fringues propres et aller me laver rapidement.

Lorsque je reviens, mes cheveux d'un brun, un peu étrange puisque j'avais essayer de recouvrir ce rose affreux avec une autre teinture, sont humide et je porte le t-shirt qu'Elliot m'avais offert sur le dos ainsi qu'un jean confortable.

- Tu sais qu'avec tes conneries j'ai bien faillis devoirs me faire décoloré en blonde pour rattraper le rose ?! T'imagine ?! Blonde …

Je vais prendre deux bières au frigo tout en me rappelant a quel point il a changer depuis le jour ou nous nous étions vu pour la dernière fois en France. Il a tellement changer qu'a L'aéroport je ne l'avais pas reconnus … ce trou du cul !! Pourquoi j'ai plus de jus de pomme moi ?! Je n'avais pas remarquer ça puisque depuis quelques jours je n'avais pas passer tant de temps chez moi ! Je lui cris depuis mon frigo

Elliot Chase Cooper je te jure que tu paiera pour la disparition de mon jus de pomme espèce trou de fesse !!

Je retourne prendre place a coter de lui et lui donne sa bière. Je pose la mienne et commence a me rouler une cigarette

Ah et ça serrai sympa qu'un jour tu me dise ou tu as mis le reste de mes fringues, je commence a arriver a cour de solution la ! Alors a moins de me balader en sous vêtement a l'université je vais avoir besoin de ta coopération !

Je lui indique le t-shirt sur le quel est inscrit « Elliot my hero » avec une petite moue. Je pose en suite mes jambes sur celles de mon ami et me laisse aller contre l'accoudoir tout en allumant ma cigarette. Je le regarde trouvant quand même que toutes les idées qu'il avais eu, aussi tordu soit elles, mérite qu'on les salut.

C'est dingue comment peu importe le nombre de crasse qu'il me ferra et peu importe a quel point elles seront tordu je serai toujours ravis de les recevoir ! Je serai toujours ravis de recevoir tout ceci car cela voudra dire qu'il est près de moi … Parce qu'il venais a disparaître tout mon petit monde s’écroulerait …

sous-titre
Revenir en haut Aller en bas
Elliot C. Cooper
Etudiant
Etudiant
avatar

Mes messages : 22

MessageSujet: Re: J'ai pas de bon titre qui me viens a l'esprit [Elliot C. Cooper]   Mer 2 Déc - 18:08

ft.Elliot C. Cooper

ft. Royane Colman

「 ON SE RETROUVE 」
Voilà que je suis devant le rayon des paquets de chips depuis environ trente minutes. La main relevée, tenant un paquet. Je regarde dans le vide depuis tout ce temps. L'esprit en vrac. Je n'ai pas arrêté de repenser à ces baisers que nous avons échanger. Quelque chose était différent entre nous depuis. A la fin de la soirée, j'étais retourné dans ma chambre et j'avais envoyer boulet les pseudo plan cul que je m'étais réservé pour la soirée. Mon cerveau était bien trop parasité par les lèvres de Royane sur les miennes. Il m'arrive encore de les sentir et à chaque fois que j'y repense, j'en ai des frissons. Le pire dans tout ça c'est que ça m'énerve de me sentir ainsi. Parce que je me retrouve à sourire comme un con. Juste pour une histoire de baiser avec ma meilleure ennemie. Je tente de reprendre mes esprits à chaque fois mais il est trop instable.

Le paquet de chips rejoinds les paques de bierres, le jus de pomme, les pizza au fromages et au chorizo, dans le panier et je continue ma route dans les rayon. L'esprit toujours ailleurs. D'aussi loin que je me rappelle, je ne me suis jamais plus intéressé que ça à Royane. Elle n'a pas un physique qui me déplait. Je me rappelle de cette nuit où elle était tellement saoule qu'elle c'était foutue nue face à moi. Bonjour le self contrôle pour ne pas lui bondir dessus et d'abuser d'elle. Je pense que j'aurais vraiment dit adieu à notre amitiée.

Je finis de prendre tout ce qu'il nous faut pour notre petite soirée et passe en caisse après avoir prit un dvd. Royane et moi avions un petit rituel depuis toujours. On le faisait déjà même quand nous étions gamin. Durant une soirée de la semaine, on avait prit l'habitude de ce faire une petite session film devant une bonne bouffe. On avait commencer par tout les disney dans l'ordre alphabétique. Puis en grandissant, le registre à évoluer et nous nous sommes adapter. Chacun notre tour devions choisir un film et cette fois c'était mon tour. Nous en sommes à la lettre J. Pour me faire pardonner de la fois où je lui avais fou un film d'horreur, je décide de lui prendre quelque chose qui la fasse pleurer plutôt que de crier. Je vote pour le film Je te promets avec Channing Tattum. Parce que tout simplement cet acteur je le vénère mais elle m'insulte de gay à chaque fois que je choisis un film avec. Pas ma faute s'il est tellement charismatique !

Je quitte le centre commerciale et saute dans ma voiture pour me rendre chez Royane.  Ray-ban sur le nez, je conduis rapidement jusqu'à chez elle et me gare sur son parking privatif. Je sors de la voiture, récupère les sachets, ma guitare dans sa saccoche – parce que j'aime toujours gratter dessus et chantonné pendant qu'elle s'amuse avec sa peinture - et la vérouille avant de partir en direction de son logement. Je ne sais pas comment tout ça va finir entre nous. Mais j'ai besoin d'avoir le cœur net que rien ne se changera entre nous. Je devrais faire comme si de rien été ? Mais si je besoin de la touché ? D'être proche d'elle... Est-ce que quelque ça sera comme dans le placard ? J'en ai envie tout comme je le redoute en même temps.

Je toque frappe à la porte et j'attends qu'elle vienne m'ouvrir... Attends... Pourquoi je toc moi ? Dab je n'entre pas directement chez elle et fait comme chez moi ?! Bonjour le changement putain !  Elle m'ouvre la porte et je ne perds pas une seconde en voyant sa gueule recouverte de peinture, pour me mettre à rigoler comme un con. Putain quel connard je fais. Je me calme et souffle un bon coup alors qu'elle semble bloquée devant moi. Je plonge mes yeux dans le sien puis je lui souris. Voilà le changement. Même quand on ne veut pas que ça se fasse. Ça arrive quand même. Elle se décalle et j'entre tout en reprennant mon petit rire. Je dépose ma guitare à l'entrée et part directement dans la cuisine pour mettre au frais toutes mes petites provisions pendant qu'elle retourne dans son salon faire je ne sais quoi. Je prends le dvd et je la rejoinds. Je la découvre en train de regarder un truc et je lève les yeux pour fixé la toile... C'est censer représenter quoi ce truc ? Visiblement, je m'y connais vraiment pas en peinture.

Sa voix me ramène à elle alors que j'étais un peu perdu dans mes esprits. Elle m'arrache le dvd des mains. Je me mets à rire face à ces accusations puis je lui ouvre le dvd entre les mains pour qu'elle voit bien le CD. 
«  Je te promets. Si je ne peux pas te faire crier... Pourquoi pas pleurer un peu ? »

Je la regarde s'en aller vers sa chambre en souriant de toutes mes dents et je commence à tout installer dans le salon pour qu'on soit tranquile. Le dvd est mit. Il nous reste plus qu'à appuyer sur Play. J'ai mit les pizza à chauffer. Royane me revient dans ma tenue favorite. Elle porte mon T-shirt et rien que ça, ça m'arrache un sourire béa. Puis j'imagine un peu la situation. Royane blonde... Et j'éclate de rire.

Je m'installe tout heureux sur le canapé, les bras ouverts sur le dossier alors que je fixe en direction de la cuisine. Fière de la connerie que j'avais fait. Mon regard dérive vers la bouteille de jus de pomme qu'il a acheté, encore cachée dans son sachet. Elle vient s'installer à côté de moi et m'offre ma bière que je prends et porte aussitôt à mes lèvres pour boire plusieurs grosses goulées. Je lève les yeux vers elle avant de lui offrir mon plus beau sourire.

« Si tu es gentille avec moi ce soir. Peut être que je te dirais où ils sont. Sinon... bonjour les journées en sous vêtement. »

J'attrape la télécommande alors qu'elle s'installe sur le canapé comme il faut. Elle place ces jambes sur moi et instinctivement, je dépose mon autre main de tout son plat sur sa cuisse. Sa chaleur m'electrise le bout des doigts. Puis je lance le début du film alors que mes doigts se mettent à la caresser doucement. C'est plus fort que moi... J'ai toujours été tendre avec elle durant ce genre de moment. Il ne c'est encore rien passé que je me sens déjà comme la dernière fois. Ma respiration se fait lente. J'inspire et expire pour ne pas faire de connerie. Mon regards part quelques fois vers elle et il déborde un peu trop. Je me retrouve à savourer des yeux ces courbes du coin de loin, le bout de tissu de peau qu'elle tente de me caché sous son T-shirt. Je ravale ma salive et détourne les yeux vers le film en buvant dans ma bouteille.

« Alors j'ai vu que tu as retrouvée ton inspiration ?»

C'est vrai que ça fait longtemps que je ne l'ai pas vu peindre sur une toile.

Revenir en haut Aller en bas
Royane Colman
Etudiante
Etudiante
avatar

Mes messages : 159
Comment te sens-tu ? : Bonne

MessageSujet: Re: J'ai pas de bon titre qui me viens a l'esprit [Elliot C. Cooper]   Jeu 3 Déc - 17:28

「 J'ai pas de bon titre qui me viens a l'esprit」

Elliot & Royane


Lorsque nous prenons place ainsi, sur mon canapé, je me sent comme dans cette boule qui n'appartiens qu'a nous. C'est le monde que nous avons passer des années a construire, c'est le notre. Je regarde les doigts d'Elliot glisser ma peau, me donnant un sentiment de brûlure absolument exquise. Je me perd dans une contemplation de mon ami du coin de l’œil, me mordant doucement la lèvre. La façon qu'il a de porter la bouteille a ses lèvres, sa façon de se mouvoir, tout simplement sa façon d'être ma fascine et, moi qui pensais déjà tout connaître de lui, je redécouvre de nouvelles choses. C'est comme observer un film au ralentis. Cependant mon observation  est couper par la voix grave du jeune homme, me faisant sursauter par la même occasion, et comme si je venais de me faire attraper en plein moment gênant je détourne les yeux pour les planter sur l'écran. Je hoche vaguement la tête tout en me penchant pour prendre la bière

ouaip ! J'imagine que, comme d'habitude, tu es toujours aussi fan de mon travaille ? Peut être que je viendrais l'accrocher au dessus de ton lit comme ça a chaque fois que tu rentrera des cours ou autre tu pensera a moi !

Je regarde a nouveau vers lui avec un air amuser. Je croise encore une fois son regard qui déclenche un long frisson le long de ma peau. Partie comme je suis ça serrai dommage de ne pas continuer. Je me penche donc en avant, toujours ma bière entre les doigts et lui demande dans un sourire taquin

Ah oui ? Et que dois je faire pour satisfaire monsieur ? Votre bonheur est notre priorité

Je pose ma main sur la sienne doucement, jouant avec ses doigts. Je les entre mêle, les défait puis recommence tout en tournant mes yeux vers l'écran pour essayer de me focaliser sur le film de ce soir. Je n'ai jamais été trop films d'amour, je prend d'ailleurs toujours un malin plaisir a faire des remarques sans arrêt quand a l'intrigue, au jeu d'acteurs et ainsi de suite. Cela m'amuse d'autant plus que ça énerve particulièrement Elliot et donc, Évidemment, celui ci n'y échappe pas. Après un moment a critiqué et voyant le visage de mon ami se transformer petit a petit a cause de l'agacement je me met a rire tout en changeant de position, m'appuyant contre son torse

Fais pas cette tête la, promis je ne dis plus rien … Enfin j'essaie !

Je lève les yeux en me mordant la lèvre pour essayer de contenir un nouvel éclat de rire alors que de mon pouce je caresse le dos de celle ci.

Désormais, plus qu'une envie, c'est un besoin que j'ai de le toucher.

sous-titre
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: J'ai pas de bon titre qui me viens a l'esprit [Elliot C. Cooper]   

Revenir en haut Aller en bas
 
J'ai pas de bon titre qui me viens a l'esprit [Elliot C. Cooper]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» souvenir du passé....(libre)(pas d idée de titre)
» Le Seigneur des Anneaux, autre titre ?
» Bélier (limite minimale du nombre de caractère du titre : check !)
» J'ai pas de titre plus imaginatif que ça.
» Titre de Noblesse et Rang de Werlhoisie

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Kiss Academy ♥ :: Habitations :: Appartement de Royane Colman-
Sauter vers: